Prouver le vol d’identité

Publié: juin 7, 2013 dans Module 6
Tags:, , ,

Aussi embêtant que puisse être un vol d’identité, plus particulièrement quand il survient en ligne, c’est toujours une affaire très compliquée, à traiter avec précaution. Ce billet se veut d’amener des éléments de réponse à celui de l’étudiante Myriam Dupont, en date du 8 mars dernier: Le rôle des administrateurs dans le vol d’identité.

En réaction à cet article en date du 28 novembre 2012, où l’auteur (Joanne Marcotte) raconte ses déboires, alors qu’elle s’était faite usurper son identité en ligne, Myriam Dupont se joint à elle pour se demander ce que faisaient les administrateurs de cyberpresse.ca. L’usurpateur(trice) s’y était manifesté(e) à répétition, sans inquiétude ni conséquence, en dépit des nombreuses dénonciations de Mme Marcotte.

Malheureusement, même dans un cas apparemment évident, l’intervention des administrateurs d’un site ne peut être systématique et orientée. Et cela est encore pire quand il s’agit d’un site connu, encourageant la liberté d’expression.  Mais pourquoi donc tant de complications, tant de prudence dans un cas aussi flagrant?  Simplement parce que sur le Web particulièrement, l’évidence n’est pas toujours « évidente ».  D’où le sujet du présent billet: Prouver le vol d’identité. Mais comment prouver un vol d’identité en ligne, hors de tout doute?

À la « dénonciation » de la fraude, l’administration du site doit prendre parti et réagir.  Supposément!  Or qu’en serait-il si, en réalité, l’usurpé était l’usurpateur? (Attention: je ne dis point que ce fut le cas de Joanne M; je souligne simplement l’un des aspects du dilemme auquel les administrateurs sont automatiquement confrontés en pareille situation).

En attendant la preuve irréfutable de l’usurpation, peut-être qu’ils devraient « provisoirement » enlever les postes et bloquer le compte? Là encore, dépendamment du site, agir de la sorte pourrait lui porter préjudice. Imaginez que, même animée des meilleures intentions, la plaignantes se serait trompée.  Imaginez qu’il s’agisse d’une autre utilisatrice du même nom?  Auraient-ils quand même le droit d’enlever ses postes et de bloquer son compte?

Une fois l’usurpation dénoncée, revenir à la normale reste tout un défi. Tatiana de Rosnay en sait long sur le sujet, comme en témoigne l’article suivant.

Luc Jr.
Juin 2013

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s